Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2005 3 03 /08 /août /2005 18:44
les lions dalrassan cover1La péninsule d´Espéragne est divisée. Au sud, les cités-royaumes asharites tentent de faire revivre la splendeur passée du royaume d´Al-Rassan, avant l´assassinat du dernier khalife.

Au nord, les trois héritiers de Sancho le gros se partagent les restes de l´ancien royaume jaddite d´Espéragne, en se haïssant cordialement.

Au milieu survit le peuple kindath, éternels errants méprisés de tous. Mais ce fragile équilibre pourrait être bouleversé par les complots des rois asharites. Surtout si viennent s´en mêler leurs cruels frères du sud, sauvages guerriers du désert, et que les grands prêtres de Jad, dans le nord n´attendent que ce prétexte pour lancer la grande guerre sainte de reconquête de la péninsule.

Au centre de ces tensions va se nouer une improbable amitié entre Jehanne le médecin kindath, Ammar Ibn Khairan le poète assassin asharite et Rodrigo Belmonte, le capitaine jaddite du Nord.



Roman de fantasy fortement emprunt d´éléments historiques, "Les lions d´Al-Rassan" propose un univers original et très agréable. Mais sa structure est légèrement déroutante.
Guy Gavriel Kay tisse son intrigue très lentement. Il introduit d´abord ses personnages principaux et secondaires dans leur environnement. Il donne vie à son monde avec un grand luxe de détails, au risque de perdre le lecteur impatient. Puis met en place de petites intrigues liant les personnages entre eux.
Et enfin, assez tardivement, apparaît le motif général qui donne son sens à l´histoire, quand d´autres auteurs auraient déjà terminé leur livre...
Et cette trame est assez vite expédiée. Pas de quête initiatique ou de grande fresque historique. C´est bien les relations entre les personnages qui importent ici. Des personnages que tout opposent et qui s´accordent pourtant, sur fond de multiples complots politiques.
L´auteur dénonce au passage les abus du pouvoir absolu et l´obscurantisme religieux qui pousse les peuples les uns contre les autres, mais d´une manière suffisamment sobre pour ne pas transformer son livre en pensum politique facile. Un message historique bien sûr, mais qui résonne de manière particulière dans le contexte actuel...

13/20

Partager cet article

Repost 0

commentaires