Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2005 3 25 /05 /mai /2005 18:30
« Nous sommes la compagnie noire, dernière compagnie franche de Kathovar. Depuis des siècles, nous nous vendons au plus offrant. Certains nous voit comme des meurtriers, des violeurs, des traîtres. Mais pour nous la compagnie est une famille. La seule. Avec son code d´honneur. Mon nom est Toubib, et c´est moi qui tient les annales de la compagnie, comme d´autres l´ont fait avant moi, et le feront après.

la compagnie noire cover1Là, on vient de sortir d´une sale affaire. Pour s´échapper, on a du accepter la première offre qui se présentait. Un certain Volesprit nous a engagé. On a appris plus tard qu´il était un « asservi », un puissant sorcier au service de La Dame. On aurait du se méfier.
La Dame.
Revenue de son tombeau pour établir à nouveau son règne de ténèbres. On va devoir jouer serré pour s´en sortir, ce coup-là. Mais nous honorons toujours notre contrat. Et notre contrat, c´est d´écraser les armées rebelles qui s´opposent au pouvoir grandissant de La Dame. Par la ruse la plupart du temps, et par l´épée si on ne peut faire autrement.
Car au combat, nous sommes les meilleurs.
Nous sommes la compagnie noire. »


Enfin un bouquin qui m´a redonné envie de lire de l´Héroïc-Fantasy. Quoique le terme "heroïc" soit peu approprié. Pas d´elfes ou de nains, pas de quête initiatique, pas de monde enchanté. Ici, on voyage dans la boue, on se bat pour de l´argent, on meurt sans façon. L´ambiance ressemble plus à "La chair et le sang" (film de Verhoeven avec Rutger Hauer) qu´à "Willow"...

La narration particulière joue beaucoup dans l´ambiance qui se dégage de ce livre. Utilisant la première personne, elle se présente comme le journal de bord du médecin de la compagnie.
Et celui-ci écrit quand il a le temps. Certaines grosses batailles se déroulent donc hors champ. Certains voyages de plusieurs mois sont esquissés en quelques lignes.
Par contre, il s´attardera plus sur des moments plus calmes, notamment la mise en place d´un siège ou d´une « arnaque ». Ce choix d´écriture favorise un rythme soutenu, mais également l´attachement à des personnages qui n´ont pourtant rien de héros auxquels s´identifier.
Une excellente idée.

Le style d´écriture est à l´image du narrateur, simple, direct, percutant. Pas de grandes envolées lyriques. Sombre, on a dit ! Le début du livre est assez déroutant, et il faut accepter de se laisser porter quelques chapitres pour entrer dans l´ambiance. Mais ensuite, difficile de décrocher. Pour l´instant, « les annales de la compagnie noire » se compose de 3 cycles de 3 tomes. Tous parus aux éditions l´Atalante. Pour les bourses modestes et les lecteurs moins pressés, deux tomes sont sortis chez J´ai Lu SF.

17/20

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jiheffe 06/07/2011 15:26


A ce jour, l'intégrale des 12 tomes (certains volumes ont été séparés en deux) est parue en poche chez J'ai Lu.