Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 14:00

Glen Cook nous avait asséné une bonne claque avec la Compagnie Noire, petit chef-d’oeuvre de Dark Fantasy militaire. Il nous revient ici dans un style légèrement différent, mais toujours dans sa volonté de renouveler un genre qui meurt de ses clichés.


On le sait, pour la gueule de bois, il n'y a qu'un seul remède : rester couché et attendre que ça passe. Pourtant, quand une jolie - mais furieuse - cliente débarque dans son bureau pour lui annoncer la mort d'un de ses vieux frères d'armes, impossible pour Garrett de s'en tenir au plan initial. Sa mission : retrouver la maîtresse du défunt, à qui ce dernier a légué une somme colossale. Le hic, c'est qu'aux dernières nouvelles la belle se trouvait dans le Cantard, une région où elfes, gnomes, vampires et autres centaures se livrent une guerre sans merci. Et, pour ne rien arranger, cette charmante personne compte parmi les amours de jeunesse de Garrett. II y a des jours comme ça...

Garett, ancien commando marine, exerce désormais la noble profession de détective privé. Dans un monde où les lois s'appliquent de manière aléatoire, ce n'est pas toujours une sinécure. Si les missions paraissent toujours simples au premier abord, Garett possède une faculté innée à se mettre à dos des créatures improbables, quand il ne s'attaque pas directement à l'élite de sa ville. Et ces gens là ne s'embarrassent pas de préambules, les affaires se règlent à coup d'assassinats nocturnes dans les ruelles sombres ou les bouges mal famés.

Vous l'aurez compris, Glenn Cook propose un savant mélange de polar hard boiled et de médiéval fantastique urbain.
Du premier il reprend les principaux ingrédients : intrigues à tiroirs et rebondissements en cascade, coups fourrés et morts violentes, fonctionnaires corrompus et acolytes peu scrupuleux, jolies pépés attendrissantes et pas toujours claires...
De la Fantasy, il conserve essentiellement un bestiaire exotique, mais toujours adapté à sa sauce : si le principal associé de notre détective est un elfe noir, Cook en fait un tenancier de bar végétarien carburant au jus de carotte (et accessoirement grand séducteur de femmes mariées)...

Le décor est planté : pas de grandes quêtes épiques, mais une ambiance légère et parfois décalée. Sans tomber dans le burlesque -on est loin du Terry Pratchett cité en 4e de couverture-, mais sans se prendre trop au sérieux.
Ce qui n'empêche pas l'auteur de proposer des intrigues tortueuses et sombres, qui n'ont rien à envier aux maitres du polar.

Et le mélange fonctionne à merveille : monstres, magie, fantastique imprègnent réellement l'histoire, au-delà d'un simple décor dépaysant. Un équilibre bien maitrisé, servi par une écriture directe et imagée ; sans oublier sa marque de fabrique : une narration dynamisée par l'emploi de la première personne.
A l'opposé d'un Tolkien et ses (trop) nombreux émules éblouis par leur propre création, Cook ne noie pas son lecteur dans de longues descriptions plombantes. Sobre et efficace, il se concentre sur ses personnages et son intrigue, n'hésitant pas à occulter certains détails pour faire progresser son récit. Son univers possède une vraie consistance sous-jacente, mais il le dépeint avec une grande économie, ne donnant que les informations nécessaires et laissant toute sa place à l'imagination du lecteur.
Intelligent et rafraichissant.

Une oeuvre plus simple que "La Compagnie Noire", certainement moins marquante, mais particulièrement bien construite et bien écrite et qui se dévore d'un trait...


Actuellement, la série compte 13 tomes en VO.
4 sont parus en grand format aux éditions L'Atalante.
3 sont parus en poche aux éditions J'ai Lu.

Partager cet article

Repost 0

commentaires