Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2007 4 19 /04 /avril /2007 00:00


Style : Pagan metal

 

Un nouveau venu sur la scène pagan française, c'est une bonne nouvelle. Surtout quand le projet ne manque pas d'idées séduisantes. Héritier du défunt groupe lorrain de Pagan/black Cromlech, c'est avec cette démo deux titres -pour 30 minutes quand même, l'artiste est généreux !- que le sieur Luggh révèle son nouveau projet solo.

Une présentation qui devrait être rapidement suivie d'un album, prévu pour le printemps 2007. (oui, cette chronique accuse un léger retard dû à un arrêt de travail momentané d'une certaine catégorie de personnel, aujourd'hui résolu).

Après une belle intro mélancolique à la guitare acoustique (hommage au non moins défunt Empyrium à qui le nom est emprunté ?), on entre immédiatement dans le vif du sujet : 'Shadows dance accross the past ' démarre brutalement avec batterie rapide et nappes de guitares, bientôt rattrapées par une voix black écorchée. Un chant agressif maîtrisé, posé sur des ambiances musicales globalement mélancoliques. Une touche sombre, à la violence modérée par l'alternance de riffs électriques rapides et de breaks mélodiques et calmes, en son clair. La guitare électrique alterne les influences black et heavy, enchaînant les breaks dans une structure variée évitant la répétition (qui a dit 'progressif ?), même si les riffs évoluent très peu à l'intérieur d'une même ligne mélodique.

Tout au plus pourra-t-on regretter la boite à rythme un peu linéaire, mais c'est un défaut finalement pardonnable dans le cadre d'une démo d'un One man band.

Le titre suivant (Flowers of immortality) propose lui un chant clair, plutôt dans les grave (sans  exagération) comme on peut l'attendre d'un chant 'viking' qui se respecte. Alternant avec le chant black, on retrouve la structure volontiers progressive du morceau précédent et ses alternances régulières de passages mélancoliques et violents. La batterie se fait plus calme sur ce morceau, volontiers mid-tempo aux ambiances lourdes. Là encore, des petits breaks en guitare claire viennent régulièrement calmer l'ardeur des riffs et blast plus typiquement black, voire death... Les instruments et la composition sont bien maitrisés, aucun doute là-dessus !

Deux morceaux très légèrement différents, mais profondément cohérents. Et si chacun dure 15 minutes, on ne s'ennuie jamais, bercé par ces différentes ambiances distillées à petites doses et régulièrement renouvelées. L'ensemble est intéressant, le mélange des genres donnant une richesse à des compos qui pourraient sinon souffrir de linéarité. Sans se vouloir révolutionnaire, Many Moons Ago apporte sa différence bienvenue et mérite de trouver sa place sur la scène Pagan française.

Un dernier mot sur la production, seul véritable point faible, même pour une démo : le son est très brut, manquant cruellement de grave. L'enchaînement entre les deux premiers morceaux trahit l'absence de réel mixage/mastering. Et c'est bien dommage, car les logiciels disponibles aujourd'hui -y compris en freeware- permettent de réaliser des choses très propres (même si ce n’est pas forcément simple et ne s'improvise pas).

Espérons que le futur album bénéficiera d'un traitement digne de ce nom, car Many Moons Ago le mérite vraiment (si un producteur nous lit !!!). Que ces légères réserves ne vous empêchent pas de découvrir et soutenir ce projet, qui cultive sa différence avec qualité !!

 


Note Générale : 6,5 / 10
Production : 2 / 6 - Composition : 4 / 6


Page Myspace du groupe
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires