Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 00:00


Style : Folk metal. 


Le groupe italien Folkstone débarque en force sur la scène metal folk, décidément en pleine ébullition.
Avec ce premier album, nos amis transalpins font montre d'une ambition fort louable. La promo qui l'accompagne est assez offensive, et l'envie de faire leur trou clairement affichée.
Ont-ils les atouts nécessaires pour se distinguer ?
Quelques-uns, en effet.

Au premier rang desquels un solide pupitre d'instruments traditionnels, plusieurs cornemuses et bombardes, une harpe celtique. Des éléments qui font penser aux premiers albums d'In Extremo - on trouvera pire référence. La revendication celtique n'est pas seulement un argument marketing, comme souvent : les cornemuses sont bien présentes. Elles servent les compos, en sont même l'élément principal, offrant tout leur potentiel sur quelques instrumentaux dédiés. Les mélodies puisent évidemment leur inspiration dans le folk (celtique), mais également dans la musique renaissance et la chanson à boire. Une ambiance plutôt festive dans l'ensemble. A déconseiller aux dépressifs neurasthéniques.

Les compositions sont finement ciselées, les interventions d'instruments se succèdent intelligement, on sent un gros travail d'arrangement.
Le chant est clair, est bien présent. Très présent ; le chant en italien lui donnant une petite touche exotique pas désagréable.
Le rendu final est une musique rock-metal très empreinte de mélodies et instruments celtiques. On pensera très fort à Mago de Oz (mais alors très fort ! ). Amateurs d'extreme, passez votre chemin.

Pourtant, pourtant, il se dégage des écoutes successives de cet album un fort sentiment de gêne. Quelque chose cloche. Et pour éviter de se tromper dans un domaine où la subjectivité règne en maître, il devient nécessaire de faire appel à des oreilles extèrieures. Et là, le verdict est imparable, plusieurs
avis convergent : le mixage de cet album est raté.
Pas "un peu" raté, ce qui reste du domaine de l'appréciation très personnelle.
_vraiment_ raté, à coté de la plaque, contre-productif.
Les instruments traditionnels sont bien mis en valeur, à tel point qu'en leur présence les guitares "metal" sont quasiment absentes. On distingue une batterie, raisonnablement rapide, mais c'est tout. Ce mixage fait penser à "Die Verrückten sind in der Stadt" des allemands pré-cités, un live acoustique cornemuses-percussions.
Les guitares sont dénuées de toute agressivité, et très en retrait dans le mix. Elles remplissent l'espace, mais n'apportent rien.

Et quand survient le chant, la catastrophe s'amplifie : mixé fort, devant (aucune reverb), il occupe toute la place. Les cornemuses se font lointaines, et les guitares encore plus inexistantes. Même en variété, les instruments se voient accorder plus de place.
Problème annexe ? Et bien non. Effectivement il vaut mieux juger une musique sur sa composition que sur sa restitution, mais encore faut-il pouvoir l'entendre...
Là, on ne distingue pas grand chose des guitares, on se demande si le groupe possède même une basse...
Cela ne poserait pas de problème s'il s'agissait d'un choix artistique (comme sur le dernier Haggard par exemple), mais cela ne semble pas être le cas dans la mesure où les morceaux affirment un caractère metal certain, mais qui disparait complètement dans ce choix aberrant de mixage.

Difficile d'en dire plus en l'état, j'avoue une grande perplexité à l'écoute de cet album. On connait des productions amateures, avec moins d'ambition, et qui donnent plus d'importance à la production...
Grosse déception, donc, au vu du potentiel.
Pour l'instant, on préfera largement leurs cousins ibériques précédemment évoqués.
Et on attendra un deuxième album qui gommera ces défauts, espérons-le.

On se rattrapera en allant voir le groupe sur scène (autopromo inside : le 20 décembre à la Loco, lors du Cernunnos Pagan Fest 3), il est certain qu'avec une bonne sono, le gros spectacle sera au rendez-vous...



Site officiel du groupe
Page Myspace du groupe

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Martin Silenus 13/10/2008 13:32

Chronique publiée initialement ici :
http://lesacteursdelombre.net/forum/showthread.php?t=2283