Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 00:00


Style : Death metal progressif.


Hollenthon est de retour, après 7 années de silence. C'est une excellente nouvelle, et ils ont l'intention de le faire savoir. Ne serait-ce que par le titre de leur album qui ne laisse aucun doute quant aux ambitions du groupe. La musique est-elle à la hauteur de cet ambitieux patronyme ?

Le groupe de Martin Schirenc s'étant créé une petite réputation avec ses deux premiers albums, cet "Opus Magnum" était attendu au tournant par les amateurs, parmi lesquels votre serviteur...

Première constatation, on retrouve à l'identique les ingrédients que l'on a aimé dans les deux précédents albums : un death metal qui n'a rien perdu de sa -raisonnable- agressivité (fait suffisamment rare au 3e album pour être souligné, certaines formations ayant tendance à s'assagir avec le temps), des arrangements que l'on qualifiera par défaut de progressifs -ou éventuellement symphoniques, les deux termes étant à la fois corrects et inadaptés-, soit des structures non linéaires, l'utilisation de choeurs et de parties orchestrales, etc. Les morceaux s'enchainent sans se ressembler, la recherche sur les structures, les ambiances est constante. L'ensemble sonne puissant et mélodique, sans abandonner une certaine forme de violence, peut-être même plus présente que sur les autres albums.

Si les choeurs puissants et les instrumentaux symphoniques sont toujours là, les influences orientales de "Domus dei" sont ici très discrètes, pour ne pas dire quasiment absentes. Un point qui aurait pu être positif si le groupe avait souhaité marquer une nouvelle évolution de sa musique, mais ce qui n'est hélas pas tout à fait le cas. En effet, l'ambiance générale se rapproche nettement de "With Vilest of Worms to Dwell...". Mêmes idées en ce qui concerne les ajouts "symphoniques"... On retrouve donc presque un clone du deuxième album.
Une volonté de marquer que ces années d'absence n'ont rien changé au groupe ? Ca y ressemble beaucoup, comme pour marquer un nouveau départ sur les bases laissées il y a 7 (longues) années.

Pas tout à fait quand même, les parties "symphoniques" paraissent plus discrètes, plus rentrées dans le mix. Et finalement nettement moins originales, plus convenues par rapport à ce que l'on a pu entendre ces dernières années en matière de metal extrême "symphonique".
Il en résulte un léger manque de surprise, que les aficionados du groupe pourront trouver décevant. N'était-ce pas justement la marque de fabrique d'Hollenthon, que de surprendre à chaque morceau ?

Bon, ceci reste de l'ordre du chipeautage, il faut bien le reconnaitre. C'est chiant les fans, non ?
Ou peut-être que cet album nécessite plus d'écoutes pour livrer toute sa richesse.
Que cela ne vous empêche pas de découvrir ce groupe (si par un hasard incompréhensible il vous aurait echappé jusqu'ici), de jeter une oreille sur cet album, qui mérite quand même largement le détour, en attendant un quatrième que l'on espère un peu plus surprenant, comme l'avaient si bien réussis les deux premiers...
 


Note Générale : 7 / 10


Site officiel du groupe
Page Myspace du groupe
Article sur wikipedia (en) 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Martin Silenus 13/10/2008 13:36

chronique publiée originellement ici :
http://lesacteursdelombre.net/forum/showthread.php?t=1979