Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 20:13
Desolation-Jones-T1Ancien agent du MI6, Michael Jones est le premier cobaye à avoir survécu au Desolation Test, une expérience redoutable mise au point par le gouvernement britannique. Maintenu en vie par des perfusions, Jones a été contraint d'engranger un flux ininterrompu de données et d'images horribles, tandis que des stimulants injectés sans relâche dans son organisme l'empêchaient de dormir ou de sombrer dans l'inconscience pendant une année entière. Désormais, Jones vit à Los Angeles, où il travaille comme détective privé au service d'une communauté secrète d'anciens espions, tous assignés à résidence dans la métropole californienne.

Avec un pitch digne d'un épisode des X-files version trash, on sait immédiatement à quoi s'en tenir : pas de bons sentiments, pas de héros pour sauver la planète, pas de conte de fée détourné, l'heure est grave. On n'est pas là pour rigoler.

Alors certes notre agent ne dort pas, ne ressent rien -ni douleur ni sentiment- et n'existe plus au yeux de la loi, il n'est donc soumis à aucune restriction morale ou physique. Certes ses amis et adversaires ont tous subis des expériences plus ou moins traumatisantes les amputant d'une partie de leur humanité. Mais l'histoire en elle-même se révèle plus habituelle : Michael Jones est engagé pour retrouver une collection de films porno un peu particuliers, dérobés à un général en retraite. Evidemment, son enquête va l'ammener à rencontrer des personnages et situations de plus en plus louches, où rien ni personne n'est exactement ce qu'il prétend être. La violence se déchaine, et les masques tombent...

Si l'histoire est résolument sombre, violente, décalée, elle n'est pas moins empreinte d'une certaine forme d'humour noir et détaché -l'auteur est anglais-, qui allège un propos assez dur et favorise l'adhésion à des situations rocambolesques. Ellis est un scénariste génial quand il officie sur ses séries personnelles, et il signe là un de ses meilleurs travail, plus direct et plus percutant que Transmetropolitan. Moins politique, évidemment, on reste ici dans un pur récit d'enquête, mais dans laquelle les idées les plus folles se marrient à un rythme du récit parfaitement maitrisé qui rend difficile l'abandon de la lecture avant la fin.


Réglement de compte violent entre barbouzes, enquête dans le milieu du porno gonzo, le label "Mature readers" sur les couvertures américaines n'est pas un hasard, ce n'est pas une lecture à laisser à la portée des enfants... (ne rions pas, il y a encore de bonnes âmes qui croient que la BD est un truc facile réservé aux gamins)

Le traitement graphique de J.H. Williams III sublime l'histoire sauvage et folle de Warren Ellis. Déjà vu sur le génial Prométhéa (d'Alan Moore, excusez du peu), il continue ici à expérimenter, d'une manière heureusement différente. Alternant pages destructurées et alignement bien réguliers de cases, passages colorés et d'autres  volontairements très gris, rouge dans les scènes d'action, ou encore noir et blanc pour les flash-back, la recherche est constante, sans être ostentatoire ni pénible. Un must.

Sorti depuis quelques temps déjà, ce bouquin est peut-être difficile à trouver aujourd'hui, mais cela ne doit pas être un obstacle, il le mérite vraiment.
Et au pire, il est disponible en anglais.
Jiheffe

Editeur (France) : Panini comics
Editeur (US) : Wildstorm / DC comics

www.warrenellis.com
www.jhwilliams3.com
Commentaires de Warren Ellis sur son oeuvre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Léo Crinchic 20/02/2010 09:41


"Everything goes better with bukkake".