Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 00:00


Style : Folk metal. 


Cette année, le metal folk est porteur. Trop peut-être, au risque de lasser ? Il va devenir de plus en plus difficile pour ces groupes de faire leur trou, les amateurs de flûtiaux dansants n'étant quand même pas majoritaires en Metalland. A voir.

En attendant, les groupes en profitent, vieux routards ou frais convertis, il en arrive de partout, Suisse, Espagne, et maintenant le Danemark. Une contrée certes scandinave, mais parfois éclipsée par ses sœurs septentrionales.

Fondé en 2005 sur les braises encore fumantes d'un projet black/pagan, Svartsot a produit deux démo avant cet album sorti récemment chez Napalm Records, quelques mois seulement après le 3 titres "Tvende Ravne". Nos vikings ne perdent pas leur temps...

De ses origines, le groupe garde quelques accointances avec des éléments de metal extrême, présents ici dans le chant grogné, grave comme on l'attend d'un viking. On pourra le trouver un peu linéaire et répétitif, malgré la courte intervention d'une deuxième voix black-aigüe, sur "Tvende Ravne", trop rare ?
L'ensemble sonne lourd, puissant, raisonnablement festif -sans excès-, notamment par des guitares assurant convenablement leur rôle de rythmique assez lourde, et finalement peu agressive. Si elles se laissent aller parfois à doubler la mélodie, elles restent malgré tout très discrètes. Pas outrageusement dansant, Svartsot n'appuie pas non plus le potentiel "épique" de son sujet (en rapport avec Odin et les légendes vikings). Pas de cliché grandiloquent à base de nappes de synthé. Malgré tout, les morceaux dégagent des ambiances assez variées.

Le coté folk des mélodies nordiques est très fortement souligné par une flûte omniprésente, et mixée très en avant. Un choix fort et pleinement assumé, justifié par la présence d'un véritable flûtiste en lieu et place du synthé (trop) souvent utilisé. L'ensemble n'est pas désagréable, oscillant entre mélodies entraînantes, parfois plus mélancoliques, avec même quelques sonorités médiévales. Hélas l'instrumentiste en question n'étant pas un virtuose, la surexposition de son instrument en début d'album engendre quelques lassitudes, par la répétitivité de son jeu. Un peu plus de variété aurait-été bienvenue, comme on l'attend d'un instrument lead.
Une fois cette impression de répétition installée, il devient difficile de s'en extraire, quand bien même la flûte se fait moins présente. Il manque un petit quelque chose, des arrangements plus diversifiés, un petit grain de folie qui enlèverait les derniers doutes. Comme a pu si bien le faire Turisas, frôlant souvent le kitch mais avec un résultat nettement plus varié et intéressant.

L'ensemble est très écoutable, mais fait l'effet d'un album enregistré rapidement, n'allant pas au bout de ses idées. Sa sortie quelques mois seulement après une démo signifierait-il une trop grande précipitation ?
Malgré ces quelques réserves, Svartsot révèle un potentiel intéressant. On attend juste un album plus varié, plus original, plus fou. Et peut-être un concert dans nos contrées, souvent plus révélateur qu'un album conçu rapidement (semble-t-il).
En tout cas, les fondations sont solides, le groupe le montre ici. Il lui reste à se lâcher !

 

Note Générale : 6,5 / 10
Production : 4 / 6 - Composition : 3 / 6


Site officiel du groupe
Page Myspace du groupe
Article sur wikipedia 

Partager cet article

Repost 0

commentaires