Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 00:00


Style : Folk metal. 

 

Un nouvel album de Vintersorg est toujours une bonne nouvelle. Projet « solo » du chanteur éponyme aux activités multiples (Otyg, Cronian, …), une escapade en "solitaire" au cours de laquelle il nous a habitué à une musique plus calme, plus avant-gardiste, bref différente de celle de Borknagar, par exemple.

Après plusieurs albums expérimentaux (qualifiés parfois de "black metal avant-gardiste" ou encore "progressif"), Mister V. annonçait un retour aux sources pour son septième essai studio. Ce qui n’apprend pas grand chose, finalement : black metal ? Viking metal ? L’éclectisme du bonhomme n’étant plus un mystère, difficile de savoir à quoi s’attendre. La pochette casse immédiatement le suspense en annonçant fièrement : Nordic Folk Metal !
Décidément, le genre est à la mode, en ce moment. Non qu’il faille s’en plaindre -quand on aime ça-, mais on pourrait craindre la répétition. Peu de risques avec Vintersorg qui nous a habitué à des trésors d’imagination, difficile de le soupçonner d’opportunisme…

C’est encore le cas aujourd’hui, fort heureusement. Du folk, on retiendra essentiellement le chant en voix clair et en langue locale (dépaysement garanti !), quelques incursions de violon, guitare sèche et autres instruments acoustiques, histoire de flatter l’oreille. Des mélodies simples et des structures habituellement linéaires des musiques traditionnelles, aucune trace. Le "retour aux sources" ne fait pas abstraction des années d’expérimentation musicales diverses : le Vintersorg des albums précédents, progressif ou expérimental au choix, est bien présent dans ce folk là !

Structures torturées, multiples couches sonores formant un mélange extrêmement riche, passage de voix grognée, etc. Tout ce que l’on aime des précédents opus est bien là, l’approche acoustique en plus. Si le son global est différent, par le fort retrait des guitares électriques et des claviers, l’essence du groupe est conservée. Autant dire qu’un tel album ne se conquiert pas facilement. On est loin d’un metal épique, tripant, accrocheur, à la Turisas ou Korpiklaani pour rester dans les sorties de l’été…
Par pure provocation, on pourrait même dire qu’on est loin du metal.. A l’image de son side-project Cronian, il n’y a guère que les passages grognés qui rappellent l’origine « extrême » du chanteur. Des influences trop présentes pour classer le groupe ailleurs, mais certainement pas assez pour les amateurs de riffs brûlants et de rythmiques pachydermiques.

Evolution dans la continuité, voici donc comment résumer ce Solens Rötter. A la fois rejeton tout à fait digne du projet "expérimental" de Mister V. et renouvellement en profondeur par l’apport de sonorités acoustiques folk. Un album complexe, qui ne s’apprivoise pas facilement, gage d’une vie plus longue que le prêt à consommer qui traîne parfois sur les étals de nos boutiques, fussent-elles virtuelles.

 

Note Générale : 6,5 / 10
Production : 4 / 6 - Cover : 4 / 6 - Composition : 4 / 6


Site officiel du groupe
Page Myspace du groupe
Article sur wikipedia 

Partager cet article

Repost 0

commentaires