Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2007 7 15 /07 /juillet /2007 00:00


 

Style : Folk metal.

Il y a des groupes qui savent le dur labeur des simples chroniqueurs que nous sommes, et qui prennent soin de nommer leur album selon leur style

Turisas, se joignant aux foules de plus en plus nombreuses des amateurs de viking metal, prévient dés la pochette de ce premier album : leur variante personnelle relève du champ de bataille.
Battle Metal, c’est écrit dessus.
On s’attend donc légitimement à des hymnes épiques à la gloire de ces héros barbares autant que nordiques tombés au combat.
Et pour le coup, on est servi.
Les mélodies oscillent entre power metal et folk, soutenues par une rythmique en béton qui maintient la pression tout au long de l’album.
Dotés d’un très bon sens mélodique, le groupe propose d’entrée de nombreux tubes en puissance, que l’on retient facilement et qu’on s’imagine déjà reprendre à tue-tête en concert. L’efficacité à son maximum.
Le chant est (raisonnablement) grogné, donnant une caution « metal extrême » plutôt nécessaire dans le style. Doublé de chœurs barbares du meilleur effet, il exprime exactement ce que l’on attend d’un album de viking metal épique.
Tant mieux, car les arrangements laissent beaucoup de place aux claviers. Et aux instruments folk. Et aux claviers imitant des instruments folk, ainsi qu’une forte abondance de trompettes hollywoodiennes digne d’une bande originale de peplum.
Epique, on vous a dit.
A la limite du mauvais goût, parfois. Une limite que les esprits chagrins trouveront franchie plus qu’à son tour. Auditeur potentiel, te voilà prévenu, il faut être de bonne humeur pour apprécier cet album. Et préférer la danse sur les tables des tavernes aux lamentations misanthropiques au fin fond de cavernes froides et grises.
Plus folk que black metal, donc.

Jugement un peu dur pour un groupe sympathique, mais il faut l’avouer : on pense souvent à du Rhapsody tombé du coté obscur du metal. Un Rhapsody qui aurait remporté une OPA sur Finntroll, par exemple. Mais attention, pas le Rhapsody pompeux et auto-parodique des derniers opus : le groupe frais, enthousiasmant, redoutablement efficace, de Legendary Tales.
Mais qu’importe, on leur pardonne volontiers tant le résultat est réussi. Car en effet, l’ensemble sonne formidablement bien. La richesse structurelle des morceaux et l’abondance d’instruments et arrangements sont magnifiquement servis par une production puissante mais claire, un travail d’orfèvre.

Avec, en plus, une bonne dose d’auto-dérision, confirmée par les photos des musiciens nous les montrant en tenue viking en train d’égorger/étrangler/trucider-de-multiples-façons des chevaliers qu’on imagine facilement représenter les forces de la chrétienté envoyée là pour repousser les païens infidèles et leur amener la lumière, la morale, et la Star Academy. (en un mot : la civilisation).
De l’humour qui permet de comprendre (et apprécier ?) la démarche musicale du groupe, à mille lieux d’une quelconque prétention, au sérieux ennuyeux.

Un album vaguement honteux que l’on cachera derrière ses piles de Bathory, mais qu’on sortira régulièrement, parce que finalement le kitsch parfaitement assumé et maitrisé, c’est bon.



Note Générale : 9 / 10
Production : 5 / 6 - Cover : 5 / 6 - Composition : 5 / 6


Site officiel du groupe
Page Myspace du groupe
Article sur wikipedia 

Partager cet article

Repost 0

commentaires