Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2007 1 30 /04 /avril /2007 00:00


Style : Pagan metal.


”De Strijdlust is geboren” est le premier album des hollandais de Heidevolk. Pas de tromperie sur la marchandise, le patronyme annonce clairement le programme : du Pagan empreint de folk.
Toujours difficile d’étiqueter un style musical, quand les groupes se plaisent à brouiller les cartes en mélangeant à l’envie les influences diverses. Tant mieux pour la richesse et la diversité musicale, et tant pis pour le chroniqueur qui doit présenter en quelques mots un style et un artiste…
Si une grosse partie de la famille Pagan s’inspire du black metal, et qu’une autre cultive une ambiance plus calme, plus folk, disons qu’Heidevolk fait partie de la deuxième.

Le chant est intégralement clair, à deux voix qui se répondent dans un registre grave. Du chant de bataille comme on peut l’attendre de guerriers saxons, ce à quoi ressemblent d’ailleurs nos deux leaders sur les photos du livret. Les chœurs se font rares (Hengist en horsa) et souvent mixé en arrière, comme des effets. Mais les deux voix qui alternent ou se mélangent assurent la profondeur et la variété nécessaire pour éviter à l’ensemble de paraître trop répétitif. Les textes sont intégralement en hollandais, ce qui contribue grandement à forger l’ambiance particulière d’Heidevolk.
La deuxième caractéristique majeure de cet album est la rythmique, en grande partie lente et lourde, avec un jeu accentué sur les toms basses pour une ambiance bien tribale. Avec également une bonne richesse de cymbales. Si elle s’accorde parfois quelques accélérations (Winteroorlog) et même quelques blasts (Henglist en horsa), ce n’est pas là son registre principal. Du tribal, on vous dit !
Les deux guitares tissent leurs nappes avec une distorsion bien épaisse pour une efficacité maximale dans le registre gros son sans fioriture. Metal, mais sans être agressif. Sans réellement parler de solo, la guitare « lead » passe quelques fois en mélodie à la place du chant (Furor Teutonicus, etc), sur de courtes parties.
On peut également distinguer quelques passages en son clair (Det Gelders Volklied), mais qui restent anecdotiques.
L’instrumentation folk se limite à l’utilisation parcimonieuse d’une flûte, d’une gimbarde discrète (Vale Ouwe, En Wij stappen stevig voort) et d’une guitare acoustique encore plus discrète (En Wij stappen stevig voort). Très léger donc, mais ça reste suffisant, l’ambiance globalement folk étant bien marquée par le chant et le jeu de batterie.
Quelques bruitages viennent parfois souligner une ambiance (corne sur l’intro, vent sur Winteroorlog, bruits de mer sur Het bier zal weer vloeien), mais là encore de manière très parcimonieuse. Tout ça reste du domaine de la suggestion, et c'est très bien comme ça, efficace sans en faire des tonnes. Un signe de bon goût !
L’ambiance générale qui se dégage de cet album est assez mélancolique. Une gravité peu festive qui évoque la concentration précédant la bataille plus qu’une cérémonie païenne délurée. Tout ça restant éminemment subjectif et propre à l’imaginaire de chaque auditeur, évidemment.

L’ (auto-)production est de bonne qualité, avec un gros son qui reste clair sans être aseptisé, dégageant bien les percussions. Un choix qui sied parfaitement au style pratiqué.
Un groupe intéressant pour les amateurs de Pagan folk, qu’il serait vraiment dommage de rater.
(à quand un concert en France, messieurs ?)

 

Note Générale : 7,5 / 10
Production :4 / 6 - Cover : 5 / 6 - Composition : 4 / 6


Site officiel du groupe
Page Myspace du groupe
Article sur wikipedia (en) 

Partager cet article

Repost 0

commentaires