Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2007 6 07 /04 /avril /2007 00:00


Style : Metal progressif. 

Composé de profs de musique à la technicité (auto)reconnue, Khallice se propose de conquérir le monde après avoir séduit le Brésil. Ne s'agit-il pas du 'meilleur groupe de metal prog brésilien' comme l'annonce fièrement leur site web ? On est prévenu, le voyage s'adresse aux auditeurs les plus exigeants, qui ne se déplacent que pour le meilleur. Car c'est bien à un voyage que nous convie le groupe brésilien Khalice, une 'journée au musée du metal progressif'.

La brochure commerciale n'est pourtant pas très engageante. Une image aux couleurs hideuses accumulant des clichés ringards (la mer, la pleine lune, une statue grecque) sans signification particulière. La réalisation semble l’œuvre d'un débutant découvrant son nouveau logiciel 3D. Immonde.
Quand on connaît le nombre de graphistes de talents qui cherchent du travail...

L'approche est rebutante, mais après tout il faut voir le programme des visites, c'est le plus important.
Techniquement, le voyage est bien organisé. Les gars maîtrisent leur domaine, et il n'y a rien à redire. Un fond parfaitement maîtrisé de rythmique en béton, syncopé comme il se doit avec break obligatoire toutes les 15 secondes, l'architecture de base du musée est exactement comme on l'attend. S'enchaînent ensuite les différentes salles : Visite des breaks au clavier, suivi d'une 'découverte' des descente de manches de guitare adéquates. On passe ensuite devant l'étalage des techniques de chant : voix claire, quelques passages un peu plus énervés, etc.

L'ennui quand même, c'est que tout ça sent un peu la naphtaline. On commence ensuite à distinguer la poussière qui s'accumule dans les coins. Tout ça a déjà été vu, revu, et entendu depuis longtemps... Ceux qui ont un peu voyagé reconnaîtront en effet tous les éléments des premiers Dream Theater. Une bonne référence, on l'admettra. Mais bon, du réchauffé, en l'occurrence.
La vérité se fait alors jour, cruellement : on visite ici tous les poncifs et clichés du metal progressif technique connus depuis des années, sans âme. Difficilement supportable. Le musée Grévin du style, où tout ressemble (presque) parfaitement à l'original, mais figé à jamais dans des postures certes aguichantes, mais qui manquent cruellement de vie.

Excellemment maîtrisé, mais sans une once d'originalité. Les amateurs de complexité technique et d'étalage de savoir-faire tape à l’œil prendront un certain plaisir à cette visite. Les autres s'ennuieront fermes avant la fin du premier morceau, et seront passé à autre chose avant la fin du deuxième.
A vous de décider si vous préférez voyager sur une grande compagnie qui évolue avec le temps et sait proposer à ses clients des idées toujours renouvelées, ou vous contenter d'un tour-operateur low-cost qui ne cherchera pas à sortir des sentiers battus. Pas forcément inintéressant comme voyage, mais qui ne s'adresse qu'aux fans absolus du style.

 

Note Générale : 6 / 10
Production : 5 / 6 - Cover : 1 / 6 - Composition : 4 / 6


Site officiel du groupe
Page Myspace du groupe

Partager cet article

Repost 0

commentaires