Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2007 4 15 /02 /février /2007 00:00


Style : Heavy symphonique. 

Démarrant comme un groupe de heavy/power metal orienté Héroïc Fantasy, Dragonland a longtemps pu être considéré comme un « nième » clone de Rhapsody.
Avec Starfall, ils avaient commencé à se détacher de cette image. Astronomy poursuit dans cette voie : gros son massif, morceaux courts mais aux structures variées. On résistera à l’utilisation du terme "progressif" mal approprié (quoique), mais il faut noter un gros travail sur les ambiances et les rythmiques diversifiées. On ne s'ennuie jamais à l'écoute de cet album. Et on n'a jamais l'impression d'écouter deux fois le même morceau, ce qui est rare et fortement appréciable !
Les mélodies sont efficaces, sans être simplistes. Un bon compromis entre musicalité et simplification à outrance : on évite la dérive « pop » d’un Rammstein par exemple.
Comme dans tout bon heavy, le chant est clair, expressif sans exagération, un peu en retrait mais toujours intelligible.
Le clavier est utilisé en « ambiances » plus qu’en nappes, même si cela n’exclut pas quelques soli très fugaces. Le groupe ne s’étend pas à l’infini sur ses idées, ça reste efficace, et (relativement) surprenant. On est loin des clichés néo-prog ...
Les ambiances et bruitages oscillent entre science-fiction et moyen-age. Sans doute liés au concept de l’album, dont on ne peut se faire qu’une vague idée en chroniquant un CD promo sans livret (ou comment les labels se tirent une balle dans le pied pour économiser 20 centimes par disque). Dommage, le groupe semble également avoir peaufiné cette partie-là de leur création, il aurait été agréable de pouvoir en parler.
Lire le livret aurait ainsi permis de (peut-être) comprendre la structure étrange du disque, et notemment ces plages (6, puis 10, 11, 12) qui se détachent vraiment des autres, en proposant une musique "néo-classique" instrumentale plus proche d'une musique de film que du power-metal annoncé, fut-il symphonique. Ambiances sombres, tirant sur le Danny Elfman, tout ça est très agréable et surprenant, mais difficile à rattacher au reste de l'album. Déroutant. Ce qui est un point très positif pour ceux qui aiment être surpris, mais un défaut rédhibitoire pour d'autres, attachés à plus de classicisme

Le mixage de l’album est plutôt bon. Le son assez massif reste toutefois très propre, dégageant chaque instrument, bruitages, ambiances. Beau travail.

Un très bon album donc, classique mais évitant les clichés, pas forcément révolutionnaire, mais surprenant et très personnel. Une sortie nettement au dessus du lot, un groupe à suivre.

 

Note Générale : 8,5 / 10
Production : 5 / 6 - Cover : 4 / 6 - Composition : 5 / 6


Site officiel du groupe
Page Myspace du groupe
Article sur wikipedia
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires