Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2006 7 17 /12 /décembre /2006 00:00


Style : rock progressif.

La scène française ne manque pas d’idées et de formation originales, hélas peu représentées dans les médias. Il y a là encore certainement de quoi réfléchir sur la crise du disque : à force de promouvoir toujours les mêmes styles, on n’encourage pas la curiosité du public. Dommage, car il y a beaucoup de choses à découvrir.
Par exemple, Lac Placide, un groupe de Paris qui présente là son deuxième disque. Après « Welcome you’re not » en 2000, le groupe sort en 2003 un album 7 titres (13 en comptant les interludes) très intéressant. Le style est plutôt progressif, avec quelques envolées de grosses guitares – mais sans pouvoir qualifier ça de metal. On retrouve quelques éléments typiques du progressif : break rythmique, piano électrique seventies, solo de guitare planant.
Heureusement, on reste loin de ces groupes « néo-prog » appliquant sans imagination les recettes de leurs ainés. On a plutôt affaire ici à un rock aux arrangements travaillés et surprenants, parfois planants, aux morceaux destructurés. Longs, ils laissent la place à des intermèdes instrumentaux, mais là encore sans tomber dans les clichés du « solo de guitare suivi du solo de synthé ». Bref, des influences progressives, mais bien assimilées, qui servent la musique plutôt que de la contraindre.
Le groupe semble vouloir abolir les frontières musicales, et le réussit plutôt bien !

Un des éléments clés de Lac Placide est le mélange chant féminin/masculin. Mais pas à la manière des clichés du metal scandinave. Ici, point de chant «soprano » alterné avec du chant grogné : Lac Placide entremêle dans la même ligne mélodique ses deux chants clairs, masculin et féminin. Une idée intéressante accentuée par le mélange –en même temps- de textes en anglais et en français. Et toujours en recherche, le groupe ne se contente de répéter son gimmick à l’envie, il mélange les effets (français devant-anglais derrière, puis le contraire, chant masculin devant puis chant féminin, etc) en fonction des morceaux, évitant la redite fatigante.
L’idée des petits interludes aquatiques est amusante. Leur répétition contribue à forger une ambiance générale à l’album.

Par contre ce chant n’est pas toujours très juste (sans parler de l’accent français très prononcé sur les textes anglais, au point d’en devenir franchement gênant). Et cette justesse approximative n’est pas un problème de capacité, car le défaut touche tantôt le chant masculin, tantôt le chant féminin.
Les voix étant mixées très en avant, les défauts ressortent d’autant plus. C’est vraiment dommage, tant le travail d’arrangements est intéressant.
D’une manière générale, le mixage trahit la condition de « démo » du disque, avec des choix très étrange : une voix sans reverb donnant l‘impression que le chanteur est tout proche de l’auditeur, et une guitare rythmique très lointaine et étouffée, que l’on croirait jouée dans la pièce à coté.

Ces petits défauts gâchent un peu l’écoute d’un groupe pourtant prometteur, qui gagnerait énormément à soigner sa production, -enregistrement et mixage-, et à s’offrir un bon pré-mastering.

Mais que cela ne décourage pas les amateurs de progressif et plus généralement de musiques qui sortent un peu de l’ordinaire, Lac Placide mérite vraiment qu’on leur prête attention.
A noter un site Internet qui mérite le détour. Entièrement en flash (« hommes pressés », passez votre chemin), il est à l’image du groupe : il nécessite du temps pour s’y plonger, mais propose un beau voyage.

 


Note Générale : 7 / 10
Production : 2 / 6 - Cover : 4 / 6 - Composition : 5 / 6

Site officiel du groupe
Page Myspace du groupe

Partager cet article

Repost 0

commentaires